Fumuj - Dernier concert à Paris, interview "This is the end"

Fumuj, c'est terminé. Le 27 mai 2014, ils étaient à la Maroquinerie pour leur tout dernier concert à Paris (for ever, ever). Le groupe electro, dub et définitivement rock n'a plus rien à perdre. Aucun enjeu de promotion en perspective, c'est l'heure de faire le bilan et de balancer !

Fans assidus de Fumuj, chez Radio Chez Watt on était tiraillé ce 27 mai. À la fois très heureux de passer un moment à discuter avec Fumuj et triste de savoir que ce groupe largement sous-estimé a décidé d'arrêter les frais.

Alors c'est l'heure des comptes. Voici l'une des toutes dernières interviews de Fumuj. Une interview ayant pour thème "This is the end", forcément. Dernière notre micro, Pierre Scarland alias MC Miscellaneous et Laety Tual, tous deux au chant l'un avec sa bouche, l'autre avec ses mains.

 

 

CW : Une tournée d'adieu ! Bien joué, c'est une excellente stratégie marketing !

Laety : Mais oui ! Ça fonctionne puisque les gens viennent nous voir !
Pierre : On a rempli le zénith de Saint Pierre des Corps, d'ailleurs.

CW : Le concept "tournée d'adieu" c'est parce que vous êtes fans de Johnny Halliday?

Pierre : En fait moi je suis le seul à détester. C'est pour ça qu'on split. Je suis fan d'Eddy Mitchell, pas de Johnny.

CW : On sent bien de toute façon qu'il n'y a aucune complicité entre vous sur scène.

Laety : C'est l'horreur.

 

 

CW : Le titre de ce dernier album c'est "Fumuj". C'est parce que vous n'aviez plus d'idées de titre d'album que vous avez décidé d'arrêter ?

Pierre : Héhé... en fait plus sérieusement, cet album pour nous c'est du concentré. Ça résume un peu ce qu'on a fait depuis le début.
Laety : C'est une vraie affirmation d'identité. On retrouve les tonalités dub, electro et aussi rock, car on voulait que ça reste un joyeux bordel sur scène.

CW : De mon point de vue, ça sonne comme l'album le plus homogène que vous ayez fait jusqu'à présent…

Pierre : Ha… C'est ton avis. C'est vrai que les deux premiers étaient vraiment différents les uns des autres. Mais le troisième était assez homogène pour moi au niveau du son. Mais tant mieux si tu dis ça, ça prouve que la fusion de tous les styles fonctionne !

 

 

CW : Est ce que vous avez l'impression que cette diversité de styles explorés a pu vous desservir à un moment ?

Laety : Grave. Ne pas être dans une case, ça nous rend plus difficile à inviter, à programmer…
Pierre : Oui, il y a pas mal de choses qui nous ont desservi, à vrai dire. Notamment cette démarche de faire des concerts pour les sourds. On ne voulait pas que ce soit perçu comme du marketing.
Laety : On a été rattrapé par l'aspect social du projet. On ne nous invitait plus parce qu'on était Fumuj, mais parce qu'on était accessibles aux sourds. L'intention est bonne mais ça a ses limites. Une fois on s'est retrouvés devant une classe de gamins de 5ème…
Pierre : C'est pas du tout fait pour eux…

 

 

CW : Petit problème mathématique : En France, si l'on considère que le rock fonctionne plutôt pas mal puissance 3 et que le hip-hop a trouvé son public multiplié par 10. Pourquoi la somme des groupes de Fusion en France est inférieure à 12 ?

Pierre : Ça je ne sais pas… Je sais que rapper en anglais en France, c'est un problème. Mais chanter en anglais quand tu fais du rock, même si tu parles mal, ça passe. Je ne me l'explique pas mais c'est comme ça. Si tu fais des textes denses, avec du débit, en anglais, ça ne va pas plaire. Alors on me dit : "Mais pourquoi tu ne rappes pas en français ?" … Ben déjà parce que je t'emmerde.
Laety : Mais aujourd'hui ça va quand même mieux. On retrouve de plus en plus d'instrus rock dans le hip-hop et inversement. Avant c'était vraiment deux milieux hermétiques.

CW : Pourtant Rage Against the Machine ça a cartonné et c'est pas tout jeune, non ?

Pierre : Oui mais ça correspondait vraiment à un instant, c'était la Californie de ces années là, avec une grosse fusion des genres. Mais en France, on est plus soucieux des étiquettes.
Laety : alors quand moi je dis que je chante en langage des signes, laisse tomber...


Interlude
Si c'était à refaire


Si c'était à refaire, est ce que :
Vous décéderiez à 27 ans pour rendre le groupe instantanément culte ?

Pierre : Ca a déjà failli arriver pendant plusieurs soirées. On a retrouvé des gens du groupe sous des bancs, dans des caves à Hambourg ou à Berlin, dans des bars à insulter les gens...
Laety : Disons qu'on est déjà revenus plusieurs fois à la vie !

Vous feriez plutôt un concert pour les aveugles parce que eux au moins, ils achètent vos albums ?
Pierre : Rah mais oui !
Laety : ou des DVD pour les sourds, peut être. En 3D. D'ailleurs n'hésitez pas à me contacter, amis producteurs, j'ai plein d'idées.

Vous feriez l'Eurovision ?
Pierre : heu… Franchement… Nan. Ou alors pas pour représenter un pays. Mais me faire déguiser en femme à barbe, ça ne m'intéresse pas trop, je dois dire.

Vous n'auriez jamais monté Fumuj pour mieux vous donner à fond dans le consulting informatique en système de gestion de base de données sécurisées à taux zéro ?
Laety : Pas compris.
Pierre : Peut être Romain Pasquier, c'est le seul capable de faire ça.
Laety : nous on s'envoie du courrier papier. Et on se fait des apéros au lieu de s'envoyer des mails, en fait. On est un peu à l'ancienne...
CW : Ok, on pensera à vous envoyer une version papier de cette interview.
Laety : merci, parce que dans mon camion j'ai pas encore d'imprimante.

 


Fin de l'interlude



CW : Pierre, est ce que tu chopes plus de meufs avec les cheveux longs ou avec les cheveux courts ?

Pierre : Ben… ça dépend des meufs. C'est vrai que j'ai pas mal changé de tête… Mais c'est une bonne question. À une période j'avais les cheveux courts sur le côté et une touffe sur le dessus. Je ne m'en suis pas tout de suite rendu compte mais j'avais vraiment l'air con.

CW : Est ce que vous allez nous laisser au moins un album live avant de fermer la boutique ?

Pierre : Non pas de live, par contre on a réarrangé 6 morceaux en acoustique et on va essayer de les mettre à disposition sur internet sur un bandcamp ou quelque chose comme ça. Et puis on va aussi faire quelques dates dans cette version acoustique avec Fred et d'autres membres, notamment Gérald d'Ez3kiel, des mecs des Voleurs de swing… C'est surtout pour s'amuser, partir sans frustration.

 


CW : Quel est le meilleur concert que vous ayez fait et pourquoi ? On veut que vous nous fassiez chialer. Allez-y.

Laety : Je garde un super souvenir d'un concert de soutien au bateau ivre, à Tours.
Pierre : J'ai souvenir qu'une fois en Belgique, on avait joué à 18h dans un truc un peu improvisé… Et on nous a demandé de refaire un set à 4h du mat ! C'était bien trippant.


CW : Le titre que vous avez trop joué ?

Pierre : Supersperm, on l'a beaucoup joué pendant une courte période. On s'en est un peu lassé.

CW : Votre titre préféré de Fumuj ?

Pierre : sur cet album j'aime bien "Can't walk straight".
Laety : Flower fable, I pledge...
Pierre : Un des morceaux préférés de Fumuj, c'est "17 or 18". On aime vraiment ce morceau.

 

CW : Quel est le groupe / artiste que vous voudriez voir faire une tournée d'adieu ?

Laety : Maitre Gims, s'il vous plait, sortez le moi…
Pierre : Alors moi je souhaite la mort à Dave et Etienne Daho. Ha et Vincent Delerm, aussi. J't'aime pas.

 

 

CW : Prend ça Vincent, c'est cadeau. Quels sont vos projets à tous, ensuite ?

Pierre : Pour moi c'est Chill Bump presque à 100%. Il y aura encore du Doctor Flake aussi sans doute. Il y a aussi Rytmétix, un groupe d'afrobeat dans lequel je chante.
Fred ne nous dit rien mais il a d'autres projets aussi, sans doute dub, Romain est sur un truc de Funk, Pti Fred continue avec Sleepers et il est sur un autre truc avec un rapeur : Georges Sound.
Laety : Moi j'ai des spectacles qui m'appellent. J'ai aussi des trucs qui me gratouillent les mains et les tripes, j'ai envie de m'accorder du temps sur mes créas. J'ai très envie d'écrire des trucs crades sur les rappeurs. Le rap game, là, ça va bien 5 minutes.

 



CW : Laety, tu parlais de ton camion tout à l'heure. Vous pensez que ça aurait changé quelque chose d'être à Paris ? En terme de communication, de promotion ?

Pierre : Moi j'aurai pas pu. Les parisiens ça va, mais la ville de Paris, j'aime pas. Je préfèrerais Nantes, Berlin… Ou Marseille, tiens, juste pour faire chier !

 

 


Les questions du futur qu'on ne vous posera jamais
(puisqu'il n'y a pas de suite, en fait)



CW : Le 5ème album de Fumuj est très zouk. Vous n'avez pas peur d'égarer votre public pour de bon ?



CW : Depuis que le FN est passé au pouvoir, vos textes parlent de chatons et d'enfants blonds qui jouent à la balle dans des prairies ensoleillées. Certains disent que vos textes étaient mieux avant. Ils ont naturellement tord. Pouvez vous leur expliquer pourquoi ils sont dans l'erreur ? Amen.


- Moment de flottement -

Pierre : Je pense que je quitterai le pays, en fait. Cheu pourrais aller en Amérique tu Sute, ch'ai de la famille là-pas… Ou peut être le Costa Rica, j'aime bien, y'a pas d'armée, le pays est beau...

CW : Merci Fumuj ! On continuera de passer votre son sur Chez Watt ! Tenez, des autocollants Chez Watt pour donner à vos amis.

Laety : Chez Watt... Et donc ça veut dire qu'on peut venir chez toi en fait, c'est ça ?

CW : C'est ça. Sur le site en tout cas c'est ouvert en permanence.


Le concert qui a suivi envoyait bien comme il faut. Nous avons même eu la chance d'assister à un problème technique, ce qui a "obligé" le groupe à improviser pendant près de 10 minutes. Un combo basse - chant qui fonctionnait à merveille et qui prouve à quel point tous ces musiciens en ont encore sous le pied.

Alex, (le photographe officiel de Radio Chez Watt, celui qui signe les photos de cet article. Quoi vous ne voyez pas ? Ok il mettra son nom en plus gros la prochaine fois, c'est vrai que c'est trop discret, là) s'est incrusté en coulisse après le set pour une session de photos "après l'effort". C'est comme ça qu'on est heureux de quitter le groupe : trempés, les oreilles qui bourdonnent et des crampes dans les zygomatiques. Allez, salut Fumuj, elles étaient rudement chouettes ces 10 années passées avec vous.

 

 

 On vous laisse avec leur cadeau de départ. L'EP accoustic en intégralité :

 


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS