112 Brass Band, 8 garçons dans le vent

Funk, hip-hop, jazz et un brin pop, il fallait bien 8 personnes au sein du 112 Brass Band pour nous envoyer tout ça dans les esgourdes. Attention, sous leurs tee-shirts tout droit sortis d'un BDE des années 90 se cachent des musiciens au palmarès impressionnant. 

 

 

C'était le 23 janvier, dans les loges du Peña Festayre haut-lieu de la feria basque, que nous avons rencontré Jonas (au saxo), Fabien (sousaphone) et Edash (voix).



CW : A partir de combien de personnes on est un Big Band ?


112 BB : Bonne question ! Mais totalement hors sujet puisqu'on est un Brass Band et pas un Big Band.
La composition d'un brass band c'est toujours une teneur en cuivraille supérieure à 50%.
Tout ça vient de la Nouvelle-Orléans… Des formations qui peuvent à la fois parcourir les rues et faire de la scène. Bon sauf que nous on ne fait que de la scène parce qu'on a une batterie et un clavier... Difficile à transporter.



Béyoncé a fait une reprise d'un de vos titres, vous étiez au courant ? 


Oui, d'ailleurs elle doit venir pour qu'on en discute mais on m'a dit que son hélicoptère allait avoir un peu de retard à cause de la neige.






Les cuivres, ça doit souvent "vidanger". Vous êtes 5 à répandre votre salive sur la scène. Vous entretenez de bons rapports avec le gars du ménage ? 


Oui en fait nous on fait du thé avec ça. Et y'en a un qui est tiré au sort pour le boire.
CW : et vous envisagez la mise en bouteille ? 
Jonas : Ca dépend des crus… certains concerts le cru est meilleur.



Avec une guitare, on peut pécho facile. Vous êtes sur un autre créneau. Classez vos instruments par ordre de potentiel de drague.

 

Jonas : Facile. En premier c'est le sax. C'est évident. C'est toujours le sax qui part avec la chanteuse. Bon y'en a pas ce soir. Mais on croise les doigts pour que Beyoncé arrive à venir.
Par contre le problème du batteur c'est qu'il doit toujours ranger son matos. Donc quand il a terminé, y'a déjà plus personne.
Fabien : le Sousa c'est vrai que c'est intriguant… Mais ça s'arrête là en général.
Jonas : C'est plutôt les enfants qui viennent voir.
CW : Vous faites des tournées en Belgique ? 
Fabien : Heu… non non.

 



Etre 8 dans un groupe, c'est une astuce pour pouvoir remplir une petite salle quoi qu'il en soit ?

Non mais par contre on remplit la camionnette bien comme il faut.
CW : Ca vous arrive de faire des concerts dans le camion ? 
Non mais y'a des gens qui font ça très bien, je vous conseille de jeter un oeil à "Jam in the Van"



Simon, au trombone, a joué des génériques de pubs célèbres. Vous allez les jouer ce soir ?


Jonas : Non on ne va pas jouer de pubs ce soir. Mais en tout cas c'est pour ça qu'on l'a pris. On voulait quelqu'un de connu, c'était important.
Fabien : Quelqu'un qui soit habitué à jouer avec des stars, c'était plus simple.



Quelque part, devant vous, il y aura toujours le 113, non ? Comment vous comptez y remédier ? 


Je pense qu'il faut partir sur la confrontation. Direct. Y'a un truc qui se fait pas mal à la Nouvelle-Orléans c'est les fights de Brass Band. Là bas les groupes sont souvent associés à des clubs. Ca va de la MJC au Rotary Club.
Et parfois lors des défilés, les groupes se croisent et c'est à qui jouera le plus fort. C'est bon esprit.

 



Vous aimez faire des covers. Vous en avez d'autres en vue ? 


Ben le 113 je pense ! Et sinon ce soir on jouera aussi du Dire Straits, Bob Marley et The Meters.



Et sinon pourquoi y'a pas de meuf dans votre groupe ? C'est parce qu'elles ne savent pas jouer aussi bien que vous ? C'est ÇA ?!

 


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS