Quand Les Apéros Gonflés ambiancent Paris

Leur playlist, c'est pas Fip. De leur propre aveu, les titres qu'ils balancent ont été sélectionnés avec soin au grès des soirées camping. Mais le résultat est là. Dans les rues, en une fraction de seconde, avec leur enceinte bluetooth en forme de friteuse sur la tête, les Apéros Gonflés enclenchent le pompéleupe et le shakage de booty.

 


La recette qu'utilise cette friteuse est magique. Car mettre la patate à des inconnus, qui plus est des parisiens, c'est une prouesse. Le principe est simple : Sortir à 4 avec une sono, marcher dans la rue et voir ce qu'il se passe.

La prouesse c'est aussi d'oser aller à la rencontre des gens. Ce sera difficile à raconter mais voici quelques exemples de ce que l'on peut vivre en suivant cette fête ambulante :

- se pointer avec du Britney Spears à fond dans un groupe d'émos cachés sous un pont pour broyer du noir. A vivre.

- Laisser Gainsbourg réclamer Elisa sous les fenêtres des dormeurs et se ramasser des seaux d'eau sur la tête.

- Arriver avec le groove de Tom Jones sur les quais, face au bogoss à la guitare qui ramasse de la minette avec sa reprise de I Follow Rivers et voir son harem s'évaporer en une demi-seconde pour rejoindre le dance-floor improvisé.

- Et surtout, surtout, se retrouver avec les gens les plus joyeux du coin. Contents de venir danser avec vous, débridés et amusés par le concept (et peut être un peu par "Guitare, le danseur du groupe" quand même).

 Preuves :

 

Genèse

Au départ, c'est une bande de potes qui sortent d'une soirée et qui n'ont pas vraiment envie de rentrer eux. Sur leur chemin, ils croisent un canapé qui se sentait seul sur le trottoir. Ils se sont dit : "Hé viens, on l'emmène avec nous". Ils le portent et font des pauses tous les 50 mètres. Ils se rendent compte à cet instant que finalement, la rue ça peut être un bon endroit pour faire un apéro pour peu que t'aies de quoi te mettre bien. Les gens passent à côté d'eux, profitent un peu du canapé parfois. Ils ont créé un salon ambulant.

Alors ils poussent le concept et investissent dans un canapé gonflable et une petite sono. Tout ce qu'il faut pour recréer un apéro dans la rue. Un apéro gonflé (ça y est vous l'avez ?). Le concept d'être partout Chez Watt, ça nous parle.

 

Quelques questions étaient nécessaires :


Pourquoi vouloir concurrencer les joueurs d'accordéon ? Vous n'avez pas l'impression de leur faire de la concurrence déloyale?

Cédric : Faux. On a aucun talent artistique et on ne demande pas d'argent. Donc non.


Faut-il être saoul pour participer aux apéros gonflés?

Guitare : L'alcool c'est démodé. Y'a tellement d'euphorie pendant les apéros gonflés qu'il n'y a pas besoin de plus.


Avec quel morceau on retourne les lieux suivants :

Barbes ?
Benoit : Tom Jones
Iéna ?
Cédric : Tom Jones
Belleville ?
Hortense : Tom Jones
Montmartre  ?
Guitare : Tom Jones


Les apéros gonflés... ils sont gonflants pour les autres ?

Cédric : On a 7 procès au cul pour tapage nocturne.
Guitare : Non bizarrement on a pas reçu beaucoup de seaux d'eau sur la tête, ça va… Même si honnêtement, je rêve d'ambiancer un commissariat !
Cédric : ha mais par contre rappelle toi, on avait réussi à ambiancer toute une rame de métro alors que les contrôleurs étaient dedans !
Guitare : D'ailleurs les mecs nous ont dit : désolé on est en service, on ne peut pas danser. Et Benoit leur a dit : mais c'est marqué où que vous ne pouvez pas danser dans votre contrat ? Et il se sont détendus, tout s'est bien passé.

Qu'est ce que vous pensez des mecs qui écoutent de la musique avec leur téléphone en haut parleur dans le métro ?

Hortense : Je me dis que c'est dommage qu'ils soient tous seuls. On leur manque, je dirais.


Est ce qu'on peut vous louer ? Une soirée Death metal dans une église, par exemple, c'est possible ?

Guitare : Moi j'aime beaucoup l'idée du prix à la location. Ce côté pute me plait bien. Après, l'aspect blasphème, pourquoi pas.
Hortense : Non je ne suis pas d'accord.
Cedric : Nan mais dans le respect !
Guitare : Le blasphème dans le respect de la personne. On a des valeurs, quand même. Des valeurs gonflées, mais des valeurs.

Est ce que vous croisez des mecs qui disent : "haaaaaazyyyyy mets cette chanson après steuplèèè mon pote" comme dans les vraies soirées ?

Hortense : Ben… tout le temps en fait.
Benoit : Si la personne a des gros seins, oui on passe sa chanson en général.
Cédric : Nan je ne peux pas te laisser dire ça. Il faut qu'elle ait un beau cul aussi.


Ça dure combien de temps un apéro gonflé ? Et si oui, où sont les toilettes ?

Benoit : Alors, les toilettes sont là, à ta gauche.
Guitare : Et sinon en général ça se termine quand Cedric accepte enfin d'aller se coucher.
Cedric : C'est vrai que je pousse toujours au bout. En général on arrête quand on n'a plus de batterie… ou alors quand y'a vraiment plus personne.
Benoit : En général il est 6h30 du matin.
Guitare: Et maintenant le premier métro n'est même plus une limite parce qu'on l'ambiance aussi...

Merci Les Apéros Gonflés, on s'est bien marrés toute la soirée... et un peu moins le lendemain matin.

Pour participer au prochains apéro, c'est sur Facebook que ça se passe !

 


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS